Logement-Habitat

  • Nouveau décret concernant le fonds de compensation du handicap - le gouvernement touche le fonds !!!

    fonds-de-compensation-decret-10-910x448-cc.png

    Le décret définit la formule qu'utiliseront les fonds départementaux de compensation pour calculer le seuil de 10 % des ressources personnelles. Il « constitue un recul inacceptable par rapport à l’esprit fondamental de la loi de 2005 », fustige le CNCPH. 

    Après l’intervention du fonds départemental de compensation, le reste à charge des personnes handicapées ayant acheté une aide technique ou engagé d’autres dépenses de compensation ne peut, légalement, dépasser 10 % de leurs ressources personnelles. Un décret du 25 avril précise que les revenus à prendre en compte doivent inclure celles du conjoint.

    Ce sera l’ultime héritage du premier quinquennat Macron pour les personnes en situation de handicap. Le décret précisant les règles de fonctionnement des fonds départementaux de compensation est paru au Journal officiel mardi 26 avril.

    ==> suite de l'article de Faire Face

  • Au 1er Avril 2022, Revalorisation de la PCH en emploi direct et du montant maximum au titre des surcoûts liés au transport

    Un arrêté paru le 28 mars 2022 vient revaloriser les tarifs de la prestation de compensation du handicap relatifs au recours à l'emploi direct et modifie le montant total attribuable au titre des surcoûts liés au transport. APF France handicap salue ces avancées qui font écho à ses revendications portées depuis plusieurs semaines auprès des autorités.

    L'arrêté fixe le tarif de la prestation de compensation du handicap applicable en cas de recours à une aide à domicile employée directement à 140 % du salaire horaire brut d'un assistant de vie, au sens de la convention collective nationale des particuliers employeurs et de l'emploi à domicile du 15 mars 2021.

    Il fixe à 24 000 € sur 10 ans le montant total attribuable pour l'aménagement du véhicule ou les surcoûts dus aux transports (au lieu des 10 000 € jusque-là en vigueur).

    En conséquence, un nouveau tableau des tarifs PCH prenant en compte ces modifications a été publié :

    cliquez ici

  • Droit à compensation du handicap : la parole aux personnes directement concernées et nos propositions

    3068954227_1_3_4fbEwQtP.gif

    17 ans après la promulgation de la loi « handicap » du 11 février 2005, les personnes et les acteurs de terrain dressent un bilan sévère de la mise en œuvre du droit à la compensation des conséquences du handicap : celui-ci reste largement incomplet, avec des restes à charge indécents, des conséquences souvent très graves pour la santé et la sécurité des personnes et un impact lourd sur leur qualité de vie ainsi que celle des proches. Comment garantir l’autonomie et l’effectivité des droits des personnes en situation de handicap dans ces conditions ?  Nous présentons nos propositions pour l’effectivité de ce droit.

    Un droit à compensation inabouti, c’est ce qui ressort de la journée débats que nous avons organisée le 9 février, qui a réuni des personnes en situation de handicap, des associations, des professionnels de terrain des ESMS et d’autres opérateurs, des MDPH et des services départementaux, des représentants d’administrations centrales, régionales, départementales, communales, élus, etc.
  • L'accès aux droits : au cœur des missions d'APF France handicap


    La défense des droits fait partie de l'ADN d'APF France handicap, depuis sa création. Le projet Handi-Droits s’inscrit pleinement dans cet objectif et est l'une des concrétisations de notre projet associatif "Pouvoir d’agir, pouvoir choisir". 

    Avec Handi-Droits, APF France handicap optimise son organisation et ses outils pour répondre aux questions sur les dispositifs en faveur des personnes en situation de handicap dans de nombreux domaines : aides sociales, allocations/prestations MDPH, assurances, assurance maladie, assurance vieillesse, cartes, discrimination, logement, emploi/travail, indemnisation, invalidité, protection des personnes, santé, scolarité, transport).

    Ce projet permet à l'association d'accompagner aux mieux les personnes en situation de handicap et leurs proches dans la défense de leurs droits, de renforcer nos actions de plaidoyer et, enfin, de concrétiser notre mission de construction d'une société plus inclusive et solidaire.

  • Quels travaux d'accessibilité donnent droit à un crédit d'impôt ?

    I5051.png

    Service-Public.fr fait le point sur les travaux d'accessibilité qui donnent droit à un crédit d'impôt pour une personne âgée ou handicapée.

    Vous avez droit à un crédit d'impôt si vous installez dans votre domicile des équipements d'accessibilité aux personnes handicapées ou âgées.

    Le crédit d'impôt couvre 25 % des dépenses, dans la limite (sur 5 ans) de 5 000 € pour une personne seule et de 10 000 € pour un couple.

    1er cas : Vous êtes une personne âgée ou en situation de handicap (ou en avez la charge)

    Exemples de travaux ouvrant droit au crédit d'impôt

    ==> suite de l'article

  • Un salon pour aiguiller et informer les aidants familiaux

    2000005829639.jpg

    La vie des aidants familiaux est souvent très difficile. C'est pour leur apporter une aide et des solutions concrètes que l'Agence régionale de santé, a organisé un salon dédié aux aidants, mardi 7 décembre, à l'Agora de Vernouillet. Vingt-cinq associations et institutions réunies.

    "Ma mère est très âgée et malade. Je fais ce que je peux pour elle, je m’en occupe beaucoup. Mais j’aimerais bien bénéficier d’un coup de pouce. Peut-être une aide à domicile pour quelques heures par semaine", confie, Claude, en poussant la porte de l’Agora de Vernouillet.

    ==> suite de l'article de l'Echo Républicain

  • Conséquence des oubliés du Ségur de la santé - la qualité des accompagnements en baisse à la MAS de Senonches

    2000005786815.jpg

    La MAS (Maison d'accueil spécialisé) de Senonches est un établissement moderne, spacieux, avec de beaux équipements.

    Pourtant, la structure est en crise. Antoine Koutou, le directeur est désespéré : il n'a jamais connu autant de démissions et le recrutement est très difficile. « Alors que nous avons absolument besoin d'accompagnants éducatifs sociaux. »

    Les oubliés de la santé

    « Nous avons le sentiment d'être les grands oubliés du Ségur de la santé », explique le directeur. « Le Ségur de la santé a soutenu les personnels des EHPAD, mais pas ceux de la MAS, alors que le travail y est aussi difficile ».

    ==> suite de l'article de l'Echo Républicain