Revendications

  • 0 800 360 360 : le numéro vert pour des conseils de proximité aux personnes handicapées et aux aidants

    questions-handicap.jpg

    Vous êtes en situation de handicap ou bien un proche aidant en difficulté ? Votre situation s'est dégradée pendant le déconfinement ? Vous avez besoin de trouver une équipe mobile intervenant à domicile pendant un temps ? Revoir un plan d'accompagnement en urgence ? Le 0 800 360 360 est un numéro d'appel gratuit qui vous permet d'entrer en relation avec les acteurs de l'accompagnement qui opèrent près de chez vous et qui se coordonneront pour vous apporter les solutions adaptées à votre situation.

    En quoi ça consiste ?

    Le 0 800 360 360 est un numéro national gratuit (accessible aux personnes sourdes et malentendantes) qui bascule votre appel directement vers une équipe de conseillers, située dans votre département, qui construira avec vous une solution de proximité.

    Il peut s'agir :

    • d'une aide à la reprise des soins en ville et à l'hôpital (pathologies hors Covid-19) et des accompagnements interrompus pendant le confinement (soutien à la recherche d'un médecin traitant, par exemple) ou bien d'une aide à l'orientation des personnes touchées par le Covid-19 ou de leurs proches aidants vers des solutions de soins ou d'hébergement ;
    • de solutions de répit ou de relayage à domicile pour les proches aidants (accompagnement des besoins en sortie de confinement ou des familles continuant à accueillir un proche en confinement à leur domicile) ;
    • d'un accompagnement renforcé pour des besoins rendus plus complexes ou des troubles aggravés par la crise sanitaire ;
    • d'un soutien aux enfants en situation de handicap confiés à l'Aide sociale à l'enfance (ASE).

      À savoir : Les conseillers s'appuient sur le dispositif « communautés 360 » qui vise à mettre en commun les ressources et à réunir les compétences des acteurs locaux de l'accompagnement, pour apporter des solutions plus rapidement. Ces intervenants sont : les associations gestionnaires d'établissements et services pour personnes handicapées, les hôpitaux, les professionnels de santé de ville, les services publics, les réseaux de solidarité, les écoles, les entreprises....

     

    Des départements couverts progressivement mais toujours une réponse

    Le déploiement du projet sur l'ensemble du territoire est prévu d'ici à l'été 2020.

    Dans cette attente, une plateforme d'écoutants nationaux répond aux appels ne pouvant pas encore être pris par les équipes territoriales afin de garantir une continuité de réponse médico-sociale, d'accès aux soins, d'accueil et d'écoute pendant la période estivale, notamment pour des solutions de répit ou d'accès à des activités de loisirs, de vacances adaptées.

    Les départements qui sont déjà couverts :

    Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Ardennes, Aube, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Moselle, Haut-Rhin, Vosges, Aisne, Nord, Oise, Martinique, Calvados, Eure, Manche, Orne, Seine-Maritime, Charente-Maritime, Corrèze, Gironde, Landes, Lot-et-Garonne, Vienne, Haute-Vienne, Aude, Aveyron, Hérault, Lot, Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse.

      À savoir : Ce numéro d'appel sera pérennisé après la crise sanitaire pour devenir un point d'entrée pour toutes les personnes et les aidants sans solution ou ayant besoin d'être accompagnés au quotidien.

  • Un grand isolement non choisi, voici ce qu'on vécu les aidants lors du confinement

    enquête-aidants-ciaaf-2-640x330-1-640x330.jpg

    Confinement : des aidants bien peu aidés

    Un grand isolement non choisi, voilà ce qu’ont vécu les aidants selon une enquête parue ce 18 juin. Réalisée par le Collectif inter-associatif des aidants familiaux (Ciaaf), elle montre aussi que leur premier besoin est de disposer de temps de répit. D’où la proposition de créer des chèques répit, sur le modèle des chèques vacances. Objectif : apporter un soutien le plus souple possible.

    Des établissements qui ont fermé leurs portes, certaines prestations à domicile non assurées, des proches qui n’ont pu apporter l’habituel coup de main. Pendant les deux mois de confinement, les aidants se sont retrouvés plus isolés que jamais. Huit sur dix (79 %) disent que cet isolement s’est imposé à eux. D’ailleurs, durant ce printemps confiné, un sur deux (52 %) dit avoir aidé seul le proche accompagné, contre 33 % le reste de l’année.

    ==> la suite de l'article

  • MDPH : les personnes handicapées en ont marre d’attendre

    attente-horloge-mdph-660x330.jpg

    Près de sept personnes handicapées sur dix estiment que leur MDPH met trop de temps à répondre à leur demande : quatre mois et 12 jours en moyenne. Plus généralement, seul un usager sur trois s’estime satisfait de ce guichet unique.

    L’impatience gagne les usagers des MDPH. Voilà résumé, de manière lapidaire, l’un des principaux résultats de l’enquête nationale de satisfaction sur les Maisons départementales des personnes handicapées. 24 000 internautes ont répondu à cette enquête en ligne menée par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie en 2019. Ce nombre élevé de participants prouve l’importance qu’ils accordent à ce dispositif d’accès aux droits.

    Près de six mois d’attente pour la PCH

    ==> la suite

  • SECONDE EMISSION JURIDIQUE ACCES AU DROIT RADIO ROUE LIBRE

    POSEZ-NOUS VOS QUESTIONS PAR MAIL

    MERCREDI 17 JUIN 2020 DE 14h à 15h

    Vous souhaitez poser une question ou avoir l'avis de notre avocate ?

    ENVOYEZ-NOUS VOS QUESTIONS OU PROBLEMATIQUES SUR LA BOITE MAIL DE LA RADIO

    radiorouelibre@outlook.fr

    Date limite pour le dépôt de vos questions : Mercredi 10 juin

    Suite à notre première émission juridique qui fut appréciée, nous vous proposons une seconde une émission spéciale accès au droit !

    Maître Caroline Pierray, avocate au barreau de Paris, sera une nouvelle fois notre experte qui répondra à vos interrogations, vous conseillera et vous orientera.

    Il est à noter que le format de l'émission ne sera pas de l'antenne libre, Maître Pierray répondra uniquement aux questions qui lui auront été soumises auparavant. L'émission sera en direct, nous proposerons ainsi aux personnes qui ont posé leurs questions par mail de passer à l'antenne et d'échanger avec notre experte.

    Vous souhaitez poser une question juridique à notre avocate

    Posez-nous vos questions par mail !

    Elle y répondra en direct

    Allez sur la page de la Web-radio en cliquant ici

  • #MaintenantVousSavez - handicap et confinement

    "#Maintenant vous savez" est une façon de sensibiliser le grand public aux difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap : privation/restriction de liberté, d’aller et venir, nécessité d’anticiper le moindre déplacement, impossibilité d’avoir une vie sociale, obstacles dans l’accès au travail, à l’éducation, à la santé ou encore à ses droits, logement inadapté, distanciation physique nécessitant de l’espace pour circuler, côtoiement permanent, sans répit ni espace suffisant pour les autres membres de la famille en particulier si l’un d’entre eux a des difficultés, n’est pas autonome, etc.

    C’est ce quotidien privé de libertés et de droits fondamentaux que nous avons souhaité mettre en lumière dans cette campagne.

     

  • Interview sur Radio Intensité - Des mesures d'urgence demandées par APF France Handicap pour les personnes en situation de handicap

    L'APF demande des mesures d'urgence pour les personnes en situation de handicap ou vulnérables du département.

    L'association a écrit à l’ensemble des conseillers départementaux pour les alerter sur le déconfinement à venir.

    « Ces semaines ont été difficiles à vivre pour tous. Elles ont été compliquées, douloureuses, emplies d’anxiété pour les personnes isolées marquées par le handicap » dit Vincent Simon, Représentant départemental APF qui a adressé cinq propositions aux élus.

    Parmi elles, la gratuité des masques, la communication autour des dispositifs déjà mis en place, ou encore l'instauration de brigades pour limiter l'isolement et son aggravation. L'association demande aussi que les intervenants à domicile puissent exercer l’ensemble des activités d’avant le confinement.

    ==> quelques morceaux de l'interview