Revendications - Page 6

  • Gérard PRIER - 50 ans de militantisme !

    gerard prier.JPGFigure emblématique du département d’Eure-et-Loir, précurseur de la loi "handicap" de 2005, Gérard Prier a fêté ses 73 ans en octobre dernier. Largement impliqué au sein d’APF France handicap depuis près de 40 ans, Gérard passe doucement le relais tout en partageant ses valeurs de solidarité

    « Gérard Prier ? C’est mon mentor ! » partage Martine Villedieu, responsable du pôle 28 qui regroupe des foyers de vie et services d’aide humaine. C’est en 1983 qu’elle fait la connaissance de Gérard Prier. Elle est alors auxiliaire de vie au foyer Jacques Bourgarel de Chartres dont il est le directeur. « Monsieur Prier a mis en place les premiers séjours de vacances, inédits à l’époque. Il a aussi ouvert des ateliers d’art-plastique animés par Joëlle Becquart et les œuvres des usagers ont été exposées jusqu’à Paris. Aujourd’hui encore, nous parlons de lui. Il nous a légué sa philosophie de l’accompagnement et ses valeurs... »

    Premier pas sur le terrain eurélien

    C’est en 1982 que Gérard entre à APF France handicap., Tout juste détenteur du diplôme de directeur d’établissement à l’école de la santé à Rennes, il est alors recruté par Jean-Yves Buisson, Directeur général de l’association. Première mission, et non des moindres, pour ce tout nouveau directeur : l’ouverture du foyer Bourgarel à Chartres. « Une grande aventure que l’ouverture de ce foyer dont l’inauguration a été marquée par les présences d’André Trannoy et Paul Bouliner. »

    Son combat pour l’hébergement

    De 1989 à 1999, Gérard s’investit au sein du siège sur la question de l’hébergement. Il devient l’adjoint de Jean-Yves Buisson puis de Marie-Sophie Desaulle, présidente de l’association. « L'enjeu à l’époque était double : créer des places dans de nouveaux foyers où les usagers exerceraient les droits sociaux communs et participeraient à des activités et, également, accompagner ceux qui le demandaient vers un logement personnel, un logement choisi, investi. »

    Ensemble vers la loi de 2005

    Dès le début des années 2000, Gérard s’investit dans la revendication politique et participe à l’écriture de la loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées de 2005 : « Le siège de l’association à Paris était comme une ruche. On passait de réunions en colloques et groupes de recherche. Les allers-retours avec les pouvoirs publics se multipliaient, la tension montait surtout autour de l’article 1 et de la définition de la loi elle-même. »

    Un engagement collectif vers une loi novatrice qui porte avant l’heure les couleurs de l’empowerment : « Malgré un certain nombre de points à revisiter, dont la prestation de compensation, la loi de 2005 est une loi de progrès : elle reconnaît l’individualisation et la place légitime des usagers aux côtés des décideurs et financeurs dans la gestion des collectivités territorialesC’est essentiel : toujours mobiliser les possibilités des usagers ! »

    Retour sur le terrain de la représentation

    Une fois la frénésie législative retombée et la loi votée, Gérard rejoint la délégation d’Eure-et-Loir pour « connaître la loi dans sa mise en œuvre ». Il siège à la Commission exécutive de la nouvelle MDPH et participe à la mise en place du Conseil Départemental de la Citoyenneté et de l'Autonomie (CDCA) en 2016 dont il devient, en 2017, vice-président.

    Une transmission assurée en douceur

    Aujourd’hui à la retraite, Gérard demeure représentant départemental du CAPFD d’Eure-et-Loir et reste en lien régulier avec le CAPFR Centre Val de Loir. Plus pour longtemps cependant, car il souhaite « passer le relais aux jeunes… »

    À cet effet, afin de transmettre son savoir et son expérience, il est invité à des temps d’échange au sein de la délégation 28 où sont aussi conviés des acteurs d’autres associations. « Se mettre autour d’une table, s’écouter et former les représentants associatifs, telles sont les valeurs de Gérard. Un bel héritage que nous sommes fiers de recevoir ! » ​conclue Rachida Mouni qui reprend le flambeau de Gérard à la Maison départementale de l’autonomie (ex-MDPH 28).

    Aujourd’hui, Gérard se consacre davantage à deux projets personnels, dont un groupe de travail autour de l’écriture dans le but de produire un recueil de récit sur les personnes qui vivent avec l’AAH. « Je vais aussi m’investir dans ma passion pour l’art brut et plus particulièrement l’utilisation du fil dans la broderie contemporaine. »

    Questions fils et tissages, Gérard saura aussi exceller en ce domaine !​​​​​​​

  • Radio roue libre : Emission jeudi spéciale anniversaire de la loi du 11 février 2005

    EMISSION SPECIALE ANNIVERSAIRE
    DE LA LOI DU 11 FEVRIER 2005
    JEUDI DE 14h30 A 16h30

    Avec des invités tout aussi exceptionnels :

    - Nicolas Merille (Conseiller National Accessibilité et Conception Universelle - APF France handicap)

    - Malika Boubekeur (Conseillère Nationale Compensation / Autonomie / Accès aux droits / MDPH - APF France handicap)

     

     

    Radio Roue Libre vous propose de fêter l'anniversaire de la loi du 11 février 2005 lors de l'émission-libre qui sera diffusée en direct exactement 16 ans après la promulgation de cette loi majeure pour les personnes en situation de handicap.

     

    L'occasion est belle pour nous replonger ensemble dans nos souvenirs, se rappeler des déroulés des débats pour les plus anciens, des espoirs suscités, débattre des apports de la loi de 2005... mais aussi des déceptions, des mobilisations organisées par notre association contre l'ordonnance de 2014, l'appel des 100... et beaucoup d'autres actions et revendications notamment concernant le Droit à La Compensation des conséquences d'un handicap, un acquis fort de la loi du 11 février 2005 avec la PCH qui reste à adapter et à compléter et dont les principes sont fragilisés.

     

     Le standard sera ouvert comme toujours ! 

    NOUS ATTENDONS VOS APPELS, 

    PARTICIPEZ AUX ECHANGES,

    DEBATTEZ,

    EXPRIMER VOS SOUVENIRS...

     

    Thibault, Liliane, Franck et Michel sera le quator d'animateurs en compagnie de Jessie.

     

    RENDEZ-VOUS JEUDI EN DIRECT SUR RADIO ROUE LIBRE !

    COMMENT ECOUTEZ LA RADIO
    EN DIRECT ?

     

    POUR ACCEDER A LA RADIO AUX HEURES D'ECOUTE,
    RDV sur twitch.tv/apfidftv

     

    COMMENT APPELER
    POUR INTERVENIR EN DIRECT ?

     

     

    Pour passer en direct et vous exprimer, vous devrez : 

    1- Appeler le : 01-70-95-03-50

    2- Composez le code suivant : 81 75 32 93 12 puis appuyez sur #

    3- Appuyez de nouveau sur la touche # (il n'y a pas de numéro de participant

     

     

  • Une aide INDIVIDUELLE à la vie partagée (AVP) pour les personnes handicapées vivant en habitat inclusif

    habitat-inclusif-HLM-logement-660x330.png

    Depuis le début de l’année, les départements volontaires peuvent accorder une aide à la vie partagée (AVP) aux personnes handicapées vivant dans un ensemble de logements individuels disposant d’espaces et de services communs. Ce financement, attaché à la personne, est différent du forfait habitat inclusif, attribué à la structure. 

    C’est une nouvelle prestation. Elle va entrer progressivement en vigueur…. dans les départements qui le décident. L’aide à la vie partagée (AVP) vise à favoriser le développement de l’habitat inclusif en donnant à ses habitants les moyens de contribuer au financement de la structure.

    Qu’est-ce que l’aide à la vie partagée  ?

    L’AVP est destinée aux personnes en situation de handicap et aux personnes âgées vivant dans un habitat inclusif. Elle leur servira à financer l’animation...

    ==> la suite

  • Handicap : Tout ce qu’il faut savoir sur la PCH parentalité

    PCH-parentalite-chaussures-enfant-660x330.png

    Depuis le 1er janvier, les parents handicapés peuvent bénéficier d’un forfait d’aides humaines et d’aides techniques s’ils ont droit à la PCH et que leur enfant a moins de 7 ans. Mais le Collectif handicaps regrette le manque d’ambition de ce dispositif.

    2021 sera l’an I de la PCH parentalité. Un décret paru au journal officiel le 1er janvier « ouvre le bénéfice de la prestation de compensation du handicap (PCH) aux besoins liés à l’exercice de la parentalité des personnes handicapées ». Un arrêté paru quelques jours plus tôt avait fixé les montants attribuables. La PCH parentalité se compose de deux forfaits, aides humaines et aides techniques.

    Qui peut prétendre à ces deux forfaits ?

    Pour bénéficier du forfait aides humaines, vous devez déjà être allocataire du volet aides humaines de la PCH ou remplir les conditions y ouvrant droit. Pour le forfait aides techniques, il suffit d’être éligible à la PCH et pas impérativement à son volet aides humaines.

    Et dans les deux cas, il faut, en plus, être parent d’un enfant âgé de moins de 7 ans. À naître. Ou déjà né avant la création de ce forfait.

    Quel montant de la prestation pour les aides humaines ?

    ==> la suite

  • Des travaux de mise aux normes à la salle des fêtes de Brou

    Vu dans l'Echo Républicain

    1537265772-DSC_0199.JPG

    Des travaux de mise aux normes viennent de débuter à la salle des fêtes de Brou. Intégrés dans le projet de relance gouvernemental, ils concernent les sanitaires et l'accès de la salle.

    « L'objectif est de faire travailler les entreprises mises à l'arrêt depuis des mois. Ce chantier exige de faire débuter les travaux avant la fin de l'année. Rien ne s'y oppose puisque, comme bon nombre de maires, j'ai décidé d'annuler la cérémonie des vœux qui devait se tenir à la salle des fêtes le 8 janvier », explique Philippe Masson.

    Système fonctionnel

    Cette opération permet « de finir la remise aux normes de la salle des fêtes et donc de respecter les consignes Adap (Agenda d'accessibilité programmée) dont l'accessibilité aux sanitaires qui se faisait jusque-là par deux marches de 15 cm

    ==> la suite